Home Culture Bataille de Vertières
0

Bataille de Vertières

Bataille de Vertières
26
0

La bataille de Vertières: histoire d’un lieu de mémoire (18 novembre 1803-1957).La bataille de Vertières est un lieu de mémoire incontournable en Haïti. Commémorée chaque 18 novembre depuis la constitution de 1957, la bataille occupe une place centrale dans la culture haïtienne – en littérature, peinture et musique, dans les discours politiques ou encore dans les comptes rendus sportifs par exemple.

La bataille de Vertières s’est déroulée à Vertières près du Cap-Français dans le nord de l’ancienne colonie française de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti), le 18 novembre 1803. Elle oppose les troupes commandées par le général de Rochambeau et à celles du général Jean-Jacques Dessalines, chef indépendantiste, né esclave. Ce fut la dernière bataille de l’Expédition de Saint-Domingue. La surprenante résistance des troupes rebelles menées par Dessalines et la contribution de la 9e brigade commandée par François Capois à la victoire finale obligent Rochambeau à capituler.

Dessalines avait lancé le mot d’ordre : « Liberté ou la mort ». On se rappelle de sa fameuse phrase, lors de la bataille de la Crête à Pierrot : Nous voulons attaquer ce matin, je ne veux garder avec moi que des braves. Que ceux qui veulent redevenir esclave des français sortent du fort, mais que tous ceux qui veulent mourir pour la liberté ou vivre en homme libre s’arrangent autour de moi ! Et la réponse était : Nous mourrons tous pour la liberté ! Aujourd’hui encore,la bataille de Vertières garde toute sa valeur. Car Vertières ne représente non plus seulement un lieu, mais un symbole.

Vertières est la première défaite de Napoléon.

Vertières est le symbole de la bravoure, symbole de détermination, Vertières symbolise une volonté indomptable. Les esclaves Haïtiens étaient tellement déterminés dans la lutte pour la liberté et le respect des droits humains, qu’ils ont affronté à mains nues des balles réelles, quand les munitions manquaient.

18 novembre 1803-1957

Les héros de la bataille sont souvent considérés comme de véritables demi-dieux qu’il est courant d’invoquer sur le ton de la lamentation, de la honte ou du regret. Pour beaucoup, en effet, Haïti aurait souvent préféré écouter ses vieux démons plutôt que de suivre la voie de l’unité et de l’abnégation tracée par les ancêtres. L’omniprésence de la bataille de Vertières dans la culture haïtienne cache une réalité méconnue. Les héros du 18 novembre 1803, les Capois-la-Mort, Gabart et autres Jean-Philippe Daut, n’ont pas toujours fait partie, loin de là, du panthéon haïtien. De manière plus générale, la bataille de Vertières n’a pas toujours été le lieu de mémoire qu’elle est aujourd’hui.


Sources:Conférence de Jean-Pierre LEGLAUNEC, Professeur agrégé, Département d’Histoire, FLSH, Université de Sherbrooke, Québec, Canada & Wikipedia

(26)

tags:
WallyTheMan Nous avons osé être libres, osons l’être par nous-mêmes et pour nous-mêmes ; imitons l’enfant qui grandit : son propre poids brise la lisière qui lui devient inutile et l’entrave dans sa marche. J'@ime Haïti, je M'investis

Laisser vos commentaires

X