Elle a eu lieu du 1er décembre 1949 au 8 juin 1950 à Port-au-Prince, Haïti, et commémorait le bicentenaire de sa fondation par les Français.

C’est le président haïtien, Léon Dumarsais Estimé, qui organisa cette Exposition universelle pour commémorer le bicentenaire de la fondation de la ville de Port-au-Prince en 1749 par les colons français de l’île de Saint-Domingue. Le président Dumarsais Estimé prolongeait ainsi la présentation et le dynamisme d’une capitale visionnaire et moderne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, notamment par :

  1. L’intensification des relations internationales,
  2. La promotion du tourisme,
  3. La présentation de la culture d’Haïti,
  4. ainsi que la défense de la langue française.

Lutte pour défendre la langue française

Haïti milita avec toute sa volonté lors de la création de l’Organisation des Nations unies en 1945 avec le maintien de la langue française comme langue de travail de l’ONU au côté de l’anglais grâce à la voix de son pays lors du vote pour ou contre l’usage du français au sein de l’organisation.

LÉON DUMARSAIS ESTIMÉ

Un concours artistique fut organisé. Le peintre haïtien Jacques-Enguerrand Gourgue remporta la médaille d’or, et son compatriote Gesner Abelard la médaille de bronze. On comptait aussi parmi des invités beaucoup d’artistes internationaux : la chanteuse cubaine de salsa, Celia Cruz figurait parmi eux.

Bicentenaire à Port-au-Prince
1er décembre 1949 au 8 juin 1950 à Port-au-Prince

Les coûts de construction pour Haïti s’élevèrent au départ à plus de 4 millions de dollars pour un budget de l’État atteignant un total de 13,4 millions de dollars. Parmi les sites mis en valeur, la baie bordée de palmiers autour du parc des expositions, la place des Nations Unies, l’installation notamment d’une grande roue, d’un aquarium, d’un cinéma, ainsi que l’organisation de combats de coqs et des représentations folkloriques dans le jardin paysager du “Théâtre de Verdure”. L’Exposition fut inaugurée le 1er décembre 1949 par le président Dumarsais Estimé qui lut à l’occasion le message de soutien du président américain Harry S. Truman.

Collection Bicentenaire 1804 – 2004

Une galerie consacrée aux collections d’objets d’art et autres qui ont été créées pour la célébration du bicentenaire de l’Indépendance.

A- La Tour , dont l’escalier a 200 marches.Sa silhouette de fer et de béton domine quand même la zone du Palais National au Champ de Mars et témoignera pour les générations à venir.

B- Un calendrier du Bicentenaire distribué début 2004, qui a mis en évidence:

C- Un réseau d’ouvrages fortifiés aux sommets des montagnes , au dessus ds voies d’accès aux zones de repli. Il s’agit de plus de, 20 Forts et Forteresse. Six d’entre eux sont illustrés dans le calendrier 2004:

  1. La Citadelle LaFerrière (Nord),
  2. Fort Décidé (Artibonite – Marchand – Dessalines Ville),
  3. Fort Cap-Rouge (Jacmel – Sud),
  4. Fort Lajoulisière (Marmeade – Nord),
  5. Forteresse des Platons (Dussis- Cayes – Sud)
  6. et le Fort Jacques à Fermathe-Grand-Fond, Bellevue ( Pétion Ville)

Une nouvelle série de billets de banque. Six coupures, illustrant les principaux personnages de la guerre de l’Indépendance:

  • Sanite Bélair,
  • J. J. Dessalines,
  • Fabre Nicolas Geffrard,
  • Henry Christophe,
  • François Cappoix,
  • Alexandre Pétion
VIAWikipedia
SOURCEPbase
SHARE
Previous articleNég Maron
Next articlePour être président en Haïti ?
Nous avons osé être libres, osons l’être par nous-mêmes et pour nous-mêmes ; imitons l’enfant qui grandit : son propre poids brise la lisière qui lui devient inutile et l’entrave dans sa marche. J'@ime Haïti, je M'investis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here