Louis Pascal Juanitho Beaubrun alias (Wanito)

0
47

Son vrai nom est Louis Pascal Juanitho Beaubrun. Mais son d’artiste est Wanito. Un Album composé de 10 pistes, qui touche à tout: les frustrations de la vie des bidonvilles en Haïti, à une grossesse non planifiée, des troubles dans la communauté (“Aprann Konnen”), à la pauvreté et à la spiritualité (“Disparisyon»), et, inévitablement, une tragique amour de jeunesse (San Doudou).

Wanito, Biografi Mwen gagne facilement son rang, un Excellent album parmi les œuvres musicales qui ont été publiées par des artistes haïtiens tout récemment. Son style folk, dépouillé,et les compositions ou (Lyrics) parlent sans prétention de situations quotidiennes, ou plutôt des situations vécues par l’artiste lui même, Wanito.

Sa touche, est comme de la poésie,

un jeu de mot qui a première écoute vous transportera pratiquement vers haïti ,la perle des Antilles.

C’est la chronique des morceaux de vie dans les zones urbaines d’Haïti avec un humour qui dément, circonstances parfois laides mais d’une réalité a couper le souffle. «Jou Jou Yon La” commence à déplorer le poids d’un âne pays(bourik), mais dans les versets plus tard, il est assez évident que la référence terrier est une simple métaphore pour Haïti . Wanito, accompagné de sa guitare acoustique,arrive a faire chanter petits et grands.

Ca fait longtemps qu’on n’a pas eu ce genre d’artiste dans nos rangs. La plupart d’entre eux préfère le kompas (nouvelle génération) ou d’autres Style,que ce soit pour peut être populaire ou question d’argent ou bine juste pour suivre la cadence.Imiter sans vouloir innover n’est pas toujours synonyme de succès,par contre Wanito a sû de démarquer. Il va falloir que les autres jeunes suivent ce mouvement et ca ne prends pas un band pour réussir et dire ce qu’on pense pour faire passer le message.

À quand notre Alicia Keys, celle qui arrivera a nous faire danser avec uniquement son piano et sa voix? On a hâte.. Merci a Wanito pour ce bel album, exceptionnel, bonne continuation…

SOURCEPlanete Haiti
SHARE
Previous articleAlan Cavé (Zin)
Next articleSherlee Skai
Nous avons osé être libres, osons l’être par nous-mêmes et pour nous-mêmes ; imitons l’enfant qui grandit : son propre poids brise la lisière qui lui devient inutile et l’entrave dans sa marche. J'@ime Haïti, je M'investis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here