MusicographiePersonnalités haïtiennes

Manno Charlemagne

Manno Charlemagne: Toute une époque pour dire toute l’humanité.

Notre ami et camarade Manno nous a quitté c’était dimanche le dix décembre. Ses amis, ses vrais amis, suivaient avec douleur depuis plusieurs semaines les derniers moments de sa vie. Les circonstances n’ont pas permis, comme il le souhaitait, le retour dans son pays avant le dernier voyage.

Depuis, beaucoup de choses ont été dites et écrites sur Manno Charlemagne. Son œuvre, sa vie, ses excès. Son timbre de voix exceptionnel, les mélodies inoubliables de ses chansons, sa générosité légendaire, son affectivité à fleur de peau… Et d’autres choses encore. C’est comme ça. Il y aura encore certainement beaucoup d’autres hommages rendus à ce chanteur d’exception qui a côtoyé beaucoup de monde. Manno a eu un impact certain sur toute une génération. Il a marqué de son empreinte toute une époque depuis les années 1975-1976, quand avec son compère Marco, sa voix s’est mise à résonner et à atteindre la conscience endormie de milliers et milliers de personnes.

Les échos en sont parvenus dans les communautés haïtiennes d’outres mers. Le disque 33 tours Manno et Marco avec leurs photos en couverture a fait l’effet d’une bombe. Si plusieurs personnes ont contribué à cette sortie, Manno a toujours rendu grâce à Richard Brisson et à la famille de Robert Denis qui ont rendu possible la sortie de cet album.

Sa carrière

« La carrière » (à défaut d’autre mot) de Manno a connu plusieurs périodes.

  • La première de 76 à 80 avec Marco ;
  • La deuxième de 80 à 1986 date de l’écroulement de la dictature en Haïti ;
  • Une troisième période est marquée par une agitation politique intense au cours de laquelle Manno et sa guitare, partout, donne de la voix dans les manifestations pour dénoncer et appeler à un changement radical.

Ce qui est remarquable, par-dessus tout, quel que soit la période, quel que soit le thème abordé, Manno reste égal à lui-même. Il chante du point de vue des opprimés, des exclus. Il chante contre les injustices.

Ironique, tendre, rageur… Il a le ton juste pour toucher.

Et quand il se fait pédagogue, il explique l’Etat et son rôle, la bourjoisie, les classes sociales, les contradictions dans la société, les organisations internationales…
Manno a tout chanté avec talent, justesse, en restant dans sa vérité.

C’est sans doute le plus important. Il était vrai. Il avait peur de se faire embrigader. Il a été tenté de s’engager au sein d’une organisation qui, sans doute, répondait à ses opinions politiques, mais il craignait de perdre sa liberté. Il tenait à rester libre, entièrement libre de ses mouvements et de ses actions sans contrainte aucune. Dès notre deuxième rencontre je l’ai compris et entre nous il y a eu un accord tacite ; je dirais plutôt une compréhension mutuelle et un respect partagé. C’était peut-être même une condition pour cette amitié jamais démentie.
Beaucoup d’autres choses se diront sur Emmanuel Charlemagne. Il restera, ses textes, sa voix, pour les communiquer et cette parole, elle, ne ment pas. Elle sort de ses triples, de son cœur. Chaque fois que l’on veut se tromper ou tromper les autres sur la position fondamentale où campe Manno, il suffit d’écouter ses chansons. Toutes ses chansons sont au fond de la même veine.

En ce sens, Manno Charlemagne est irré-cu-pé-ra-ble.

Il appartient pour toujours à ceux pour qui il a chanté à l’humanité souffrante aujourd’hui… Et demain qui seront tout.

Claude Roumain

Via
Claude Roumain
Source
Photos Kreyolicious
Tags
Show More

Planete Haiti

Un joueur, un enfant d'haiti, qui veut apporter une touche et une vison différente d'haiti

Related Articles

Leave a Reply

Close